Y a-t-il des dangers au kombucha maison?

Faire du kombucha à la maison comporte-t-il des dangers? Puis-je m’empoisonner avec mon kombucha? Comment savoir si mon kombucha est sécuritaire?

Ces questions reviennent chez ceux qui veulent se lancer pour la première fois dans la confection de kombucha maison.

C’est bien normal de se poser ces questions quand ça touche notre alimentation! Après tout, comment savoir si les microorganismes qui se retrouvent dans sa jarre sont les bons?

Par chance, le kombucha maison est une boisson facile à préparer en toute sécurité.

Cet article couvre les bases de la biologie du kombucha, évalue les possibles dangers du kombucha maison et indique comment le préparer en toute sécurité.

Sautez à la section:

Mère Kombucha

Pourquoi le kombucha est-il sécuritaire?

L’ingrédient le plus important dans la préparation du kombucha, c’est la mère de kombucha. La mère, aussi appelée scoby, est un écosystème de microorganismes (bactéries et levures) qui vivent en symbiose.

Quand on place ces bons microorganismes dans du thé sucré, ils se reproduisent pour faire croître la colonie. Le thé sucré devient une jungle de bons microorganismes, ne laissant pas de place pour les bactéries pathogènes.

Par leur simple occupation du territoire, les microorganismes du kombucha défendent de façon sécuritaire le kombucha contre les attaques des contaminants. (réf.)

Leur principale arme est la création d’une grande quantité d’acides organiques. Le thé devient alors trop acide pour le développement de pathogènes comme e. Coli et la salmonelle. (réf.)

C’est donc grâce à sa richesse en bons microorganismes et à son acidité que le kombucha peut se perpétuer de recette en recette, tout en étant toujours très sécuritaire à boire.

Y a-t-il un danger à faire son kombucha?

Une fermentation de kombucha qui se déroule normalement et dans un environnement salubre ne présente aucun risque pour la santé. (réf.)

L’Association canadienne de l’inspection des aliments a d’ailleurs déclaré que le kombucha était sécuritaire et répondait à leurs critères d’inspection. (réf.)

D’ailleurs, dans la littérature scientifique, on ne retrouve aucun cas sérieux d’intoxication directement lié à la consommation de kombucha maison. (réf). Lorsque préparé adéquatement, le kombucha ne représente pas de danger.

Les seuls incidents répertoriés étaient liés à un milieu de fermentation complètement insalubre ou à l’utilisation de jarres antiques contaminées au plomb. Deux incidents faciles à éviter!

Note: Comme n’importe quel aliment, le kombucha pourrait ne pas convenir à tout le monde. Entre autres, il peut contenir une petite quantité d’alcool, ce qui peut représenter un danger pour les enfants et pour les personnes enceintes. Des questions? Consultez un professionnel de la santé!

Préparation du Kombucha sans danger

 

Bonnes pratiques pour faire son kombucha maison

Comme pour n’importe quelle technique culinaire, certains principes de bases permettent d’assurer la salubrité et la sécurité du kombucha maison.

1. Avoir une bonne mère de kombucha

Pour préparer votre kombucha, assurez-vous d’avoir une mère de kombucha saine et bien active. C’est la vitalité de la mère de kombucha qui assure la réussite de la fermentation.

Pour en savoir plus, consulter Où trouver une mère de kombucha.

2. Utiliser du matériel approprié

Pour éviter de contaminer votre kombucha, assurez-vous de connaître l’origine de vos contenants. Les jarres en grès antiques sont peut-être jolies, mais elles contiennent parfois du plomb.

Consultez Quel matériel choisir pour faire du kombucha pour en savoir plus.

3. Bien laver ses outils et son matériel

L’hygiène et la salubrité de base sont essentielles pour assurer le succès de votre kombucha. Il suffit de bien laver à l’eau chaude et savonneuse votre matériel avant de l’utiliser.

Assurez-vous de bien rincer vos outils pour éviter les résidus de savon.

4. Suivre la recette

Les proportions d’eau, de sucre, de thé et de mère dans la recette de kombucha sont importantes.

La mère de kombucha devrait toujours représenter minimum 10% du volume total de la recette. Cette quantité est importante pour assurer que le liquide est assez acide, dès le départ de la fermentation.

Le sucre joue aussi un rôle essentiel: c’est lui qui nourrit les microorganismes. Sans sucre, pas de fermentation!

En résumé, pour faire du kombucha de façon sécuritaire, suivez simplement les principes de base de la recette.

 

Lancez-vous

ARTICLES SIMILAIRES