Comment faire du yogourt maison sans yaourtière

Faire du yogourt (yaourt) maison sans yaourtière, c’est possible? Bien sûr! Plonger sa cuillère dans un beau yogourt lisse est possible, même si on ne possède pas cet outil à la maison.

Dans cet article, nous explorerons 5 solutions accessibles pour réussir votre yogourt à la maison, même si vous n’avez pas de yaourtière.

Et en prime, nous vous montrerons une belle alternative au yogourt traditionnel: les yogourts qui fermentent à température ambiante!

Prêt? On y va!

 

Pourquoi le yogourt a-t-il besoin de chaleur?

Pas tous les yogourts peuvent officiellement porter le nom de yogourt. Pour ce faire, la culture de yogourt doit au moins contenir les types de bactéries Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus.

Ce sont ces microorganismes qui transforment le lait en yogourt. Sans eux, pas de fermentation!

Ces bactéries ont besoin de chaleur pour fermenter; on dit donc qu’elles sont thermophiles. S’il fait trop froid, elles ne se multiplieront pas!

Yogourt maison crémeux sans yaourtière

La culture de yogourt doit être maintenue à une température entre 41 et 45°C (106-113°F) pendant 4 à 8h. Toutefois, attention à ne pas dépasser 45°C! Les bactéries pourraient alors mourir. (Pour en savoir plus, consultez Comment faire son yogourt maison)

La yaourtière, capable de maintenir la fermentation à une température donnée, s’avère utile dans ce cas. Par contre, il est tout à fait possible de faire son yogourt maison sans yaourtière.

 

5 alternatives pour faire son yogourt sans yaourtière

Nous vous présentons ici 5 alternatives à la yaourtière, pour faire du yogourt maison sans cet appareil. Sachez qu’il en existe plusieurs autres!

Si vous n’êtes pas sûr de votre technique, testez-la au préalable avec un bol rempli d’eau. Prenez la température de l’eau chaque heure afin de voir si elle reste constante.

Dans tous les cas, n’oubliez pas d’utiliser un thermomètre à cuisson pour garder un œil sur la température de votre yogourt.

 

1. Dans un four éteint

Le four peut facilement servir d’incubateur pour faire son yogourt maison. Vous pouvez le placer dans votre four, la lumière allumée et la porte fermée, afin de créer une source de chaleur. À noter toutefois que cela ne fonctionnera pas avec un four à ampoules LED!

Avant de démarrer la fermentation, vous pouvez tester la température réelle de votre four avec la méthode du bol d’eau cité ci-haut. Si la lumière chauffe trop, entrouvrez légèrement la porte afin de laisser la chaleur s’évacuer.

Pensez à mettre un mot sur la porte pour éviter qu’un membre de la maisonnée n’allume le four par mégarde!

 

2. Dans un déshydrateur

Les gros déshydrateurs remplacent très bien les yaourtières pour faire son yogourt et sont faciles à utiliser.

Placez le lait ensemencé par la culture de yogourt dans des pots de verre bien fermés, et placez ces derniers dans le déshydrateur. Réglez la température à 42°C, et le tour est joué!

 

3. Dans une glacière

Une petite glacière de camping est facile à transformer en incubateur à yogourt. Il suffit d’y placer quelques bouteilles d’eau chaude autour du contenant de lait ensemencé.

Vous pouvez également utiliser un petit tapis chauffant pour semis dans le fond de la glacière. Dans ce cas, surveillez la température du yogourt pour éviter qu’il n’emmagasine trop de chaleur.

 

4. Dans un contenant isolé (style Thermos)

Les contenants isolés de qualité (de style Thermos) peuvent garder un liquide à la même température pendant plusieurs heures. C’est donc idéal pour préparer du yogourt! On en trouve facilement de 1L et plus sur le marché.

Versez simplement du lait ensemencé à 42°C dans le thermos. Pour vous assurer que la température reste la plus constante possible, enveloppez le thermos d’une serviette.

 

5. Dans un autocuiseur

Les autocuiseurs, aussi appelés multicuiseurs, ont souvent un mode «yogourt» qui conserve une température constante lors de la fermentation. Pratique!

On peut faire son yogourt en faisant préchauffer le lait dans l’autocuiseur pendant environ 1h, avant de l’ensemencer avec la culture de yogourt.

Pour de meilleurs résultats, on conseille de faire chauffer le lait dans un autre chaudron et de le laisser refroidir avant de l’ensemencer et de le transférer dans l’autocuiseur. Pour en savoir plus, consultez notre recette complète de yogourt maison.

 

Comment faire un yogourt sans chaleur

Pas envie de vous casser la tête à garder votre yogourt au chaud? Sachez qu’il existe des yogourts qui fermentent à température ambiante!

Les microorganismes qu’ils contiennent sont différents de ceux des yogourts réguliers, et agissent à des températures plus froides. On utilise le mot «mésophile» (qui aiment les températures modérées) pour les désigner.

Comparés aux yogourts réguliers (dit «thermophile»), les yogourts mésophiles prennent un plus de temps à fermenter. Ils n’en restent pas moins délicieux, et sont beaucoup plus faciles à préparer!

Chacun de ces yogourts traditionnels mésophiles se prépare de la même façon:

  1. Mélanger un peu de yogourt mésophile (ou de culture) à du lait
  2. Laisser reposer 24h à température ambiante
  3. Réfrigérer
  4. Savourer!

Consultez la recette complète pour yogourt mésophile pour en savoir plus.

yogourt matsoni traditionnel

Voici nos yogourts traditionnels préférés:

Kéfir de lait: Yogourt à boire que l’on prépare à partir de grains de kéfir de lait. Plus liquide que le yogourt, il a un goût acidulé et est parfois effervescent.

Viili: Yogourt scandinave très doux, au goût peu acide. Texture filante, souple et lisse.

Matsoni (yaourt de la mer Caspienne): D’origine arménienne, ce yogourt est doux et délicat.

Filmjölk: Un yogourt finlandais au léger goût de beurre. Délicieux avec des fruits!

Piima: Un yogourt à boire d’origine nordique.

Pour en découvrir plus sur ces yogourts exotiques qui fermentent à température ambiante, lisez notre article sur les yogourts traditionnels à travers le monde.

 

Lancez-vous

ARTICLES SIMILAIRES