Histoire du kombucha – Des origines jusqu’à aujourd’hui

Si le kombucha a explosé en popularité dans la dernière décennie, cette boisson ne date pas d’hier et a une riche histoire.

Toutefois, son origine n’est pas facile à identifier avec certitude! En effet, l’origine réelle du kombucha pourrait aussi bien dater de 5000 ans que de 200 ans!

On a décrypté les textes anciens et études scientifiques pour vous, et on vous partage dans cet article l’histoire du kombucha, de ses origines jusqu’à aujourd’hui.

 

Comment le kombucha s’est-il créé?

Pour faire du kombucha, il faut du thé, du sucre et une mère de kombucha. Et pour faire une mère de kombucha, il faut… du kombucha! Alors, d’où vient le premier kombucha?

Le kombucha n’a pas été créé par l’être humain. Sa naissance est un phénomène naturelle.

Comme dans le cas de l’œuf ou la poule, on ne peut pas identifier l’apparition du premier kombucha. Toutefois, on est capable de deviner ce qui s’est passé!

Tasse de thé

En effet, le monde qui nous entoure est peuplé de microorganismes à l’affût de milieux à coloniser pour se développer.

Le premier kombucha est né par hasard, dans une tasse de thé sucré oubliée sur le rebord d’une fenêtre.

Des bactéries et des levures se seraient installées dans la tasse de thé sucré et se seraient multipliées. Elles auraient ainsi créé une pellicule gélatineuse, auraient mangé le sucre et acidifié le thé.

À l’époque, la fermentation, c’était de la magie!

Devant cette transformation, les personnes de l’époque auraient goûté au thé fermenté, et l’auraient tellement apprécié qu’ils auraient ajouté un peu de thé sucré pour l’allonger. Ce thé se serait transformé à son tour en kombucha.

La pellicule gélatineuse capable de faire du kombucha aurait ainsi été entretenue et baptisée «mère de kombucha» (ou encore «champignon de kombucha»). La mère se serait ensuite transmise à travers les époques, jusqu’à nous parvenir aujourd’hui.

 

Quand et où le kombucha est-il né?

Pour que du kombucha puisse se créer spontanément, il faut du thé, du sucre et des microorganismes.

Comme le kombucha est un phénomène naturel, on peut essayer de déduire son origine en recherchant quand et où les ingrédients du kombucha se sont rencontrés pour la première fois.

  • Microorganismes: ils sont aussi vieux que la vie elle-même. Les microorganismes sont présents partout sur Terre depuis plusieurs milliards d’années.
  • Sucre: les premières traces de cultures sucrières remontent à 6000 ans en Asie du Sud-Est. Le sucre est arrivé 500 ans plus tard en Chine. (réf.)
  • Thé: la consommation de thé a vraisemblablement débuté dans la région du sud-est de la Chine il y a près de 5000 ans. (réf.)

En conclusion, il est donc très probable que le premier kombucha soit apparu spontanément il y a près de 5000 ans dans le sud-est de la Chine. Cependant, nous n’avons aucun moyen de le savoir avec certitude.

Mère de kombucha

Envie d’en savoir plus sur la création d’une mère de kombucha? Lisez notre guide Comment fabriquer une mère de kombucha.

 

Légendes du kombucha

Plusieurs légendes et mythes se partagent l’origine du kombucha. Si l’hypothèse présentée plus haut est la plus probable, voici trois légendes à propos de la naissance du kombucha.

Quin Shui Huang

L’élixir de longévité du kombucha en Chine

La première légende du kombucha remonte à 200 ans avant Jésus-Christ, en Chine. L’Empereur Quin Shui Huang était en quête d’immortalité. Il lança un décret ordonnant que ses sujets trouvent la clé de la vie éternelle. (réf.)

Un des élixirs testés aurait été le «lingzhi», ou «thé de champignon». Sachant que la mère de kombucha est souvent appelée “champignon”, beaucoup d’amateurs de kombucha croient que cet élixir de longévité fait référence au kombucha.

Le kombucha pour soigner l’Empereur du Japon

Une autre légende date de l’an 415 de notre ère, où un docteur du Royaume de Sylla (Corée) aurait été invité à soigner l’Empereur japonais Ingyō. (réf.)

Ce docteur aurait utilisé un thé fermenté pour guérir l’empereur malade. Le nom du docteur était Komu-ha. On y aurait ajouté le suffixe «cha» (thé, en japonais), et l’histoire nous aurait donné «kombu-cha», ou «thé du docteur Komu».

La fourmi, le moine et l’Empereur

Une autre légende, originaire de Russie, cette fois-ci, raconte qu’un empereur malade fit appel à un moine doté de pouvoirs de guérison. Le moine promis de traiter la maladie de l’empereur avec une simple… fourmi!

Il déposa la fourmi dans le thé de l’empereur, et lui conseilla d’attendre que la «méduse» grandisse. Le thé sous la méduse (une mère de kombucha?) pourrait alors le guérir. (réf.)

Si aucune de ces trois légendes ne peut être prouvée, on voit un lien très fort entre le kombucha et la santé. La boisson de l’époque devait être consommée sous sa forme très vinaigrée, et concentrée en probiotiques.

 

Le kombucha en Russie

C’est en Russie, que le kombucha est pour la première fois mentionné dans une étude scientifique en 1913, par la chercheuse A.A. Bachinskaya. (réf.) Cette biologiste russe étudiait des cultures provenant de plusieurs parties de la Russie. Elle décrivait également dans son article les caractéristiques de la mère de kombucha.

Le kombucha était alors consommé par une grande partie de la population comme tonique pour la santé. On l’appelait «Чайный гриб», soit «champignon de thé» ou affectueusement «грибок», ou «petit champignon».

Les Russes consommaient plusieurs sortes de breuvages fermentés, qui étaient appelés «kvass». Le kombucha était aussi appelé «kvass de thé».

La même année, le professeur allemand G. Lindau a publié un article sur la consommation du kombucha en Russie. Cet article s’intéressait particulièrement aux bienfaits santé du kombucha. (réf.)

Dans son article, Lindau mentionne que le kombucha est aussi appelé «champignon japonais». Comme quoi le kombucha pourrait certainement d’Asie!

Le kombucha a continué à être très populaire en Russie jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Avec le sucre et le thé fortement rationnés, la consommation de kombucha a diminué drastiquement.

 

Le kombucha sacré des Italiens

Dans les années 50, les Italiens ont vécu une histoire d’amour intense avec le kombucha!

Le kombucha s’est répandu dans la population, entouré de divers protocoles et de superstitions. C’était un peu comme une chaîne de lettre! Pour bénéficier de ses bienfaits, il fallait séparer la mère de kombucha en 4 et en donner 3 parties à ses amis proches avec des instructions claires pour la nourrir.

On ne pouvait pas vendre ou jeter sa mère de kombucha, ou alors elle perdrait toutes ses propriétés magiques. Le malheur s’abattait alors sur nous, mais aussi sur tous ceux à qui on avait donné une mère de kombucha!

kombucha sacré italie

Le « champignon chinois ». La mode d’un nouveau remède censé être bon pour tous les maux se répand également en Italie. Il s’agit d’une infusion de thé noir dans laquelle un légume appartenant à la famille des champignons a été trempé pendant au moins vingt-quatre heures.

Le kombucha s’est répandu comme une traînée de poudre dans toutes les sphères de la population.

Les autorités ont tenté de mettre fin à la mode du kombucha quand des Italiens se sont mis à voler de l’eau bénite dans les églises. Ils l’ajoutaient à leurs kombuchas, pour en fortifier les bienfaits!

 

Les années 60 du kombucha

Quelques années plus tard, Rudolf Sklenar, un docteur allemand, découvre la boisson en Russie, et en ramène chez lui pour l’étudier. Il prescrit alors le kombucha pour soigner différents maux: rhumatismes, problèmes intestinaux, goutte… Il publie en 1964 le résultat de ses recherches. (réf.)

C’est à partir des années 60 que de nombreux livres paraissent sur le kombucha, et que les mères commencent à se partager à travers le monde. Le kombucha conquiert l’Europe et se fait adopter aux États-Unis, particulièrement dans les communautés alternatives et hippies.

Rosina Fasching Rudolf Sklenar

Rosina Fasching a publié les travaux de son oncle, Rudolf Sklenar.

Le kombucha est alors présenté comme une boisson miraculeuse, capable de prévenir le cancer et même de guérir le sida.

Si beaucoup de ses bienfaits miraculeux se sont avérés sans fondements avec les années, plusieurs études ont témoigné des bienfaits santé du kombucha. Comme d’autres aliments fermentés, il contient de bonnes bactéries probiotiques et soutient le système digestif.

 

L’expansion commerciale du kombucha

C’est en 1995 que la première compagnie de kombucha commercial, GT kombucha, voit le jour aux États-Unis. Au début des années 2000, les compagnies commerciales de kombucha se multiplient partout à travers le monde. On en trouve aujourd’hui sur tous les continents.

GT première compagnie de kombucha

Le kombucha a également évolué. La saveur du kombucha n’est plus juste nature et très acide.

On boit encore du kombucha pour ses bénéfices santé (faible teneur en sucre, probiotiques, ingrédients naturels), mais aussi comme une alternative à l’alcool, au café et aux boissons gazeuses. Le kombucha est faible en sucre, en caféine et en alcool. Il s’est donc taillé une place de choix dans nos verres!

On trouve désormais du kombucha à toutes sortes de saveurs, du kombucha alcoolisé, du kombucha sans sucre, du kombucha local, et bien plus encore!

Bouteilles de kombucha histoire

En 2019, la taille du marché mondial du kombucha s’élevait à 1,84 milliard USD (réf.)

Quand on aime le kombucha, difficile de s’en passer! Plusieurs se sont tournés vers la production du kombucha à la maison, pour en avoir toujours sous la main.

Incroyable de penser qu’une colonie de microorganismes a traversé les âges pour parvenir à nos verres!

Pour aider à perpétuer cette tradition, consultez notre article Comment faire du Kombucha maison.

 

Lancez-vous!

 

 

ARTICLES SIMILAIRES